Destination le lac du Bourget et ses alentours

Après quelques semaines / mois d’absence pour cause d’achat de maison, nous voici repartis le temps d’un weekend destination le Lac du Bourget et des alentours. Plus grand lac naturel d’Europe, il offre à chaque saison et suivant les différents points de vue des visages différents.

Nous avons déjà écrit un article sur Aix les Bains, principale ville autour du lac (pour redécouvrir cet articles, c’est ici)

Le Mont Revard

Tout d’abord direction le Mont Revard, un des sommets qui surplombe le lac du Bourget. On prend rapidement de la hauteur en s’y rendant. Et pour cause il culmine à 1562 mètres d’altitude. Situé dans le Massif des Bauges, saviez-vous que le Revard est la première station de sport d’hiver en France ?

Mont Revard au dessus du lac du Bourget
Mont Revard – Photo ©ET
Mont Revard au dessus du lac du Bourget
Mont Revard – Photo ©ET

Au départ d’Aix-les-Bains, il faut compter 30 minutes de voiture environ pour atteindre le Belvédère du Mont Revard. Sinon pour les passionnés de cyclisme, il est possible de faire l’ascension à vélo. On vous dit ça car on en a croisé un grand nombre. Dans ce cas il faut compter environ 1300m de dénivellation pour 22km de route avec une pente moyenne de 6%.

Passerrelle du Mont Revard, au dessus du Lac du Bourget
Mont Revard – Photo ©ET

Le belvédère offre trois jolies passerelles qui permettent de surplomber d’autant plus le Lac et voir se dessiner les reliefs alentours comme la Dent du Chat sur la massif voisin du Jura. A découvrir sans modération !! 🙂

A savoir également que vous pouvez pique-niquer très facilement à cet endroit pour profiter plus longuement de la vue.

Passerrelle du Mont Revard, au dessus du Lac du Bourget
Mont Revard – Photo ©ET
Belevédère du Mont Revard, au dessus du Lac du Bourget
Mont Revard – Photo ©ET

Abbaye de Hautecombe

Si vous faites le trajet Mont Revard – Abbaye de Hautecombe (1heure environ), on vous conseille de passer par La Chambotte. Prenez le temps de vous arrêter au belvédère, le point de vue est remarquable ! On redescend sur le lac par une route étroite. Entre les rochers et le bleu du lac, on se croirait dans le sud 🙂
En recherche d’un coin de baignade ? Conjux, petit village le long du lac, vous offre un petit coin baignade.

Abbaye de Hautecombe sur le Lac du Bourget
Abbaye de Hautecombe – Photo ©ET

Parlons maintenant de l’Abbaye de Hautecombe. C’est un lieu remarquable au bord du lac, à ne pas louper !
Fondée au début du XIIe Siècle par l’Abbé cistercien Amédée de Clermont, ce lieu fait partie du patrimoine historique de la région. De nombreux comtes de Savoie, Rois et Reines d’Italie y ont leur sépulture.
Depuis le début des années 90 la Congrégation du Chemin Neuf a pris le relais dans ce lieu pour poursuivre la vie de prière et d’accueil. Ce sont d’ailleurs les personnes de cette congrégation qui assurent la bonne tenue des visites. Il y a souvent des évènements, regardez l’agenda avant d’y aller 😉

Abbaye de Hautecombe sur le lac du Bourget
Abbaye de Hautecombe – Photo ©ET
Abbaye de Hautecombe sur le Lac du Bourget
Abbaye de Hautecombe – Photo ©ET

La visite de l’Abbaye dure 30 minutes, l’intérieur est surprenant avec son architecture gothique-troubadour qui force l’admiration.
Dommage que la visite se fasse avec audio-guide.

Abbaye de Hautecombe, sur le Lac du Bourget
Abbaye de Hautecombe – Photo ©ET

Village de Chanaz

Ne manquez pas aussi le village de Chanaz surnommé la « petite Venise Savoyarde », où l’eau et les habitations coexistent parfaitement au bord du canal de Savières. Canal qui permet aux bateaux et autres embarcations de rejoindre d’un côté le Lac du Bourget et de l’autre le Rhône.

Village de Canaz surnommé la petite venise de savoie près du lac du Bourget
Chanaz  – Photo ©ET
Maisons sur pilotis, village de Canaz près du lac du Bourget
Chanaz  – Photo ©ET

Il est agréable de flâner dans les ruelles et de découvrir quelques artisans comme un torréfacteur (brûlerie de chanaz). Ne loupez pas le moulin un peu plus haut dans le village.
Après avoir été restauré il fonctionne de nouveau et laisse s’échapper de douces odeurs de noisettes et noix.

Destination Noirmoutier

Après vous avoir parlé du Bassin d’Arcachon, on remonte la côte Atlantique destination la Vendée et plus particulièrement Noirmoutier. Amoureux de la nature, cet endroit est fait pour vous !

Quoi voir si vous venez à Noirmoutier ? Suivez les guides.

Le vélo à Noirmoutier

noirmouiter-velo

Incontestablement le meilleur moyen de locomotion pour visiter l’île. Avec trois parcours aménagés pour les vélos (83 kms de pistes cyclables au total), vous êtes en sécurité loin des voitures et vous pouvez ainsi vous immerger dans cette nature très diverse : chemins agricoles au milieu des salins, petites ruelles entre les maisons blanches, sentier dans le bois…..

Pour notre part, nous avons réalisé celui nommé entre plages et ports.  2 heures de vélos niveau très facile.

Pour la location, nous sommes allés chez Locavélo. Nous vous les recommandons. Attention en saison haute, pensez à réserver vos vélos en avance ! Il n’y en a souvent pas pour tout le monde…

Les secrets de Noirmoutier

Le littoral :

Il y a des plages pour tous les goûts : du sable fin à perte de vue ou des criques discrètes.
Nous n’avons même pas goûter au plaisir de la baignade car il faut avouer que pour nous l’eau était un peu (même très) froide.

Plage de l'Epine, Noirmoutier ©ET
Plage de l’Epine, Noirmoutier ©ET

Plage de la Guérinière, Noirmoutier ©ET
Plage de la Guérinière, Noirmoutier ©ET

Port de l'Epine, Noirmoutier ©ET
Port de l’Epine, Noirmoutier ©ET

 

Les moulins à vent de la Guérinière : 

Ces moulins sont les dernières traces de la production céréalière de Noirmoutier. Positionnés sur le point culminant de l’île, le vent fait tourner leurs ailes blanches. Ils ont arrêté d’être utilisés lors de la Révolution industrielle.

Ils ont aussi aidé à guider les marins en leur indiquant le sens et la force du vent qui soufflait le long de la dune.

Moulin de la bosse de l'Epine, Noirmoutier ©ET
Moulin de la Guérinière, Noirmoutier ©ET

 

Partir à la pêche à Noirmoutier :

peche

La pêche à pied :

Pas besoin d’aller en plein océan pour se régaler. Ici ils existent de nombreuses zones pour la pêche à pied. C’est au rythme des marées que ça se passe.

Votre équipement :
vos bottes en plastique ou pieds nus
votre grapette à 3 dents
votre panier

Vous pouvez ramasser des coques, des moules, des crevettes, des crabes, des bigorneaux…  ne pêchez que ce que vous consommez.

retour de peche noirmoutier.jpg

 

Le retour de pêche au port de l’Herbaudière

Vous pouvez découvrir les produits de l’océan directement avec les bateaux qui rentrent de pêche. Le petit village de l’Herbaudière s’est construit autour de son port. Les poissons les plus appréciés des pêcheurs sont la sole et le bar de ligne. Ils sont pêchés à la ligne ce qui leur permet de garder leur chair si tendre.

 

 

Les marais salants de Noirmoutier : 

Ces endroits sont façonnés par l’Homme. Toujours en activité, des sauniers expliquent leur travail et savoir-faire ancestral.

En été, ne loupez pas l’occasion de découvrir ces endroits magiques !

Marais salants, Noirmoutier ©ET
Marais salants, Noirmoutier ©ET

Nous avons également pu acheter du gros sel et du sel fin au Marais Salants de Bonne Pogne. 

maison

La vieille ville : 

Classé Monument Historique, vous ne pouvez pas passer à côté de ce château construit au 12 ème siècle. La visite est rapide et surtout le plus intéressant est la vue à 360 degrés depuis le haut du donjon.

Château, Noirmoutier ©ET
Château, Noirmoutier ©ET

 

Se régaler avec du Caramel au beurre salé :

Ici aussi à Noirmoutier on peut se régaler  avec du Caramel Beurre Salé. Pour cela direction la Biscuiterie des Petites Cagniotes : Biscuiterie des Petites Cagniotes

Vous pouvez également vous régaler avec des sablés et des croquants. Mhh rien que d’y penser nous en remangerions bien 🙂

Retrouvez plus d’informations sur ces différents lieux :

Site internet de l’île de Noirmoutier : Ile de Noirmoutier

 

Destination le Parc des Baronnies pour un weekend

Si vous vous demandez « Où partir pour un weekend au mois de juin ?« , nous avons une petite idée ! 🙂 Destination le Parc Naturel Régional des Baronnies !
Vous n’êtes pas convaincus ? Pourtant il y a de très beaux paysages, des gens très sympas, des bonnes choses à manger et à boire, de nombreuses activités….. la liste est longue, cette région a de nombreux arguments pour elle.

Allez c’est parti, on vous raconte notre weekend en 7 points réalisé grâce aux Gites de France des Hautes-Alpes !

Parc des Baronnies ©ET
Parc des Baronnies ©ET

1 – Découvrir Les Gorges de la Méouge :

A 5 km de Laragne, nous avons découvert les Gorges de La Méouge. Elles apparaissent comme un petit joyau entre les montagnes. Après avoir suivi l’itinéraire qui nous a fait longer la Méouge sur quelques kilomètres, un vieux pont roman nous est apparu.

Avec la chaleur, de nombreuses familles se sont installées sur les rives pour pique-niquer et se baigner.

Gorges de la Méouge ©ET
Gorges de la Méouge ©ET

Gorges de la Méouge ©ET
Gorges de la Méouge ©ET

Gorges de la Méouge ©ET
Gorges de la Méouge ©ET

2 – Admirer la vue à 360° en haut de la Montagne de Chabre :

La Montagne de Chabre fait partie majoritairement de Hautes-Alpes mais son sommet est dans la Drôme et culmine à 1393 mètres. Arrivés en haut c’est un paysage à 360° qui s’ouvre devant nous, wahou nous en avons plein la vue !!

Montagne Chabre ©ET
Montagne Chabre ©ET

L’endroit est très fréquenté car c’est un site de renommée internationale pour le deltaplane et le parapente. Des championnats du monde s’y sont déjà déroulés.

Montagne Chabre ©ET
Montagne Chabre ©ET

3 – Etre hébergés en chambre d’hôte :

Direction la chambre d’hôte « La tête en l’air » à Saléon que vous pouvez réserver très facilement depuis le site internet des gîtes de France des Hautes-Alpes : cliquez ici.

Chambre d'Hôte La tête de l'air ©ET
Chambre d’Hôte La tête de l’air ©ET

C’est une ancienne ferme que les propriétaires ont rénovée avec goût. Avec son grand jardin, tout est propice à la détente. Vous pouvez réserver l’1 des 3 grandes chambres décorées avec des souvenirs ramenés de leurs nombreux voyages. Les prix varient entre 65 et 120 €.

Nous avons pu profiter de cette jolie chambre Afrique :

Chambre d'Hôte La tête de l'air ©ET
Chambre d’Hôte La tête de l’air ©ET

Chambre d’Hôte La tête de l’air ©ET

Nous avons pu échanger avec Marlène et George lors du copieux petit-déjeuner et des deux dîners préparés avec soin par notre hôte. Un vrai régal avec des produits de saison et locaux ! Ils vous donneront également de très bons conseils pour découvrir la région, à demander sans modération 🙂

Chambre d’Hôte La tête de l’air ©ET

4 – Partir à l’assaut de la Citadelle de Sisteron :

La Citadelle de Sisteron est perchée et surveille la ville en contrebas ainsi que toute la vallée sur 150 km.

Sisteron ©ET
Sisteron ©ET

Imposante, elle incarne très bien son rôle de barrage. Il est dit que les premiers occupants furent peut-être les Sogiontii en 27 avant JC. Le chemin de ronde actuel date du XIIème siècle et suivirent différentes constructions au fil des époques. En 1815, faute de poudre, elle laissera passer Napoléon au cours de sa remontée de l’île d’Elbe. En 1944, elle abritera des prisonniers politiques libérés par la résistance. La même année, elle fut gravement endommagée par les bombardements des forces alliées.

Sisteron ©ET
Sisteron ©ET

Sisteron ©ET
Sisteron ©ET

Sisteron ©ET
Sisteron ©ET

Et enfin en 1956, une association prend en main la restauration de cet édifice que nous pouvons désormais visiter.

5 – Flâner dans le village perché d’Upaix :

Perché à 720 mètres d’altitude, ce très beau village offre une vue panoramique sur la vallée de la Durance et du Buëch.

Upaix ©ET
Upaix ©ET

Upaix ©ET
Upaix ©ET

Upaix ©ET
Upaix ©ET

6 – Sentir les odeurs à Buis les Baronnies :

En revenant vers Buis les Baronnies nous nous rapprochons de la vallée du Rhône mais à l’écart de ce tumulte la ville conserve un espace naturel où il fait bon sentir la lavande, les oliviers… et les différentes huiles aromatiques et médicinales. Nous ne pouvons pas passer à côté de la vue du Mont-Ventoux. Il y a comme un air de Provence qui nous saisit lors de la visite de cette ville.

Buis les Baronnies ©ET
Buis les Baronnies ©ET

Buis les Baronnies ©ET

7 – Compter les olives à Nyons :

En continuant de nous rapprocher de la vallée du Rhône, nous avons réalisé une nouvelle étape lors de notre weekend à Nyons. Là encore nous retrouvons ces odeurs de Provence. Nature, soleil et patrimoine sont le cocktail que propose cette ville, laissez-vous charmer.

Nyons ©ET
Nyons ©ET

Nyons ©ET
Nyons ©ET

Nyons ©ET
Nyons ©ET

Nyons ©ET
Nyons ©ET

C’est là que se termine notre weekend dans le Parc des Baronnies Provençales !
Encore une fois nous avons adoré découvrir une région de France 🙂 Les paysages et les ambiances sont variés. Il y en a aussi pour tous les goûts : visites, sport, farniente…

Comme vous avez pu le voir, nous avons séjourné en chambre d’hôte, ce qui n’est pas forcément notre habitude. Bilan très positif et nous vous recommandons de faire de même 😉 Nos hôtes nous ont permis de « vivre » la région différemment. Ils nous ont communiqué leurs bons plans, les endroits incontournables à voir mais aussi ils nous ont raconté la vie de ces vallées tout au long de l’année. Cet échange vaut mieux qu’une simple chambre d’hôtel.

Pour découvrir une chambre d’hôte ou un gîte, rien de plus simple, rdv sur le site internet des gîtes de France des Hautes-Alpes : Gites de France des Hautes-Alpes. La réservation est simple et pas de surprise sur l’hébergement tout est détaillé sur le site.

Pour retrouver les informations sur la région voici une liste de site internet :

Sisteron : www.sisteron-tourisme.fr/
Parc des Baronnies : www.baronnies-provencales.fr/
Buis les Baronnies : www.buislesbaronnies.com
Nyons : www.paysdenyons.com

N’hésitez pas à nous laisser des commentaires 🙂

Flâner dans les villages des Pierres Dorées

Après vous avoir emmenés au Parc de la Tête d’Or à Lyon (si vous ne l’avez pas encore lu l’article est ici ), direction les Pierres  Dorées à une trentaine de kilomètres dans le nord de Lyon. C’est déjà le Beaujolais !

Les bâtiments des Pierres Dorées sont construits dans ces pierres si caractéristiques couleur ocre dans lesquelles se reflètent chaque rayon du soleil. C’est pour ce charme que cette partie est surnommée la « Petite Toscane Beaujolaise ».

C’est environ 40 villages perchés entre les vignes.

Nous avons décidé de vous en présenter deux : Theizé et Oingt qui est un des villages les plus beaux de France !

Vous pouvez faire comme nous, vous garer à Theizé et faire un chemin en boucle pour découvrir également Oingt.

 

 

Un village nommé Théizé :

Différentes époques du temps ont laissé des traces dans ce petit village.
Parce que des fois des images valent parfois mieux que des mots, on vous laisse vous imprégner du charge de ce petit village avec nos photos.

Village de Theizé, Pierres Dorées France
Theizé, France©ET

Theizé, France©ET
Theizé, France©ET

 

 

Theizé, France©ET

Oingt, un des plus beaux villages de France :

Un panneau nous attire l oeil à l’entrée du village car il annonce que Oingt est classé parmi les plus beaux village de France.

Ville médiévale perchée en haut de sa colline, elle domine sur la vallée de l’Azergues et les vignes du Beaujolais.

Contrairement au village de Theizé, nous avons rencontré de nombreux touristes.

Village de Oingt, France©ET
Village de Oingt, France©ET

Village de Oingt, France©ET
Village de Oingt, France©ET

Village de Oingt, France©ET
Village de Oingt, France©ET

Village de Oingt, France©ET
Village de Oingt, France©ET

Village de Oingt, France©ET

Pour en savoir plus sur le village d’Oingt : Site internet du Village d’Oingt

N’hésitez pas à nous laisser un commentaire et à partager l’article sur les réseaux sociaux !

Balades aux Monts d’Or

Après de longues semaines pendant lesquelles on s’est consacré à des projets personnels, on revient avec un article hivernal ! 😉

Hivernal car avec ce temps (la pluie, la neige…) et les journées très courtes il est dur de programmer une balade. Vivement le retour du soleil !

En l’attendant, on reprend l’ordinateur pour vous parler de 2 balades familiales juste à 2 minutes de Lyon. 

Le sentier des Rapaces – Saint-Cyr au Mont d’Or

Pour ce premier sentier, direction Saint-Cyr au Mont d’Or ! Partez à la découverte des rapaces, bon pas de chance on en a pas croisé…. Mais le chemin est facile et la vue sur les falaises d’ocre est agréable.

Pour trouver le sentier, direction le centre de Saint-Cyr et prendre la direction du Mont Cindre. Vous arriverez à un grand virage, garez votre véhicule sur les bords où sont aménagées des places de parking.

Tout au long du chemin vous découvrirez des panneaux d’informations sur la vie des rapaces.
Comptez environ 45 minutes de marche.
Si vous voulez faire une balade du dimanche sans difficultés, celle ci est parfaite !

Sentier des rapaces, Saint-Cyr au Mont d'Or – Photo ©ET
Sentier des rapaces, Saint-Cyr au Mont d’Or – Photo ©ET

Sentier des rapaces, Saint-Cyr au Mont d’Or – Photo ©ET

Pour retrouver le plan de la balade, on vous conseille d’aller sur le site du Grand Lyon : Site internet du Grand Lyon

Le sentier de l’eau – Collonges-au-Mont-d’Or

Pour ce deuxième sentier, direction Collonges-au-Mont-d’Or pour suivre le sentier de l’eau !

Les Monts d’Or sont constitués de roches calcaires dans lesquelles se faufile l’eau. Tout le long de ce sentier vous la croiserez : source, lavoirs …. Le long de ce sentier on retrouve également la vue sur la Saône.

Si pour la balade des Rapaces le sentier se dessine dans des prairies. Le sentier de l’eau, lui, se faufile dans la forêt et surtout se suit dans les rues de Collonges. Ce n’est pas très « nature ».

Sentier de l'eau, Collonges-au-Mont-d'Or – Photo ©ET
Sentier de l’eau, Collonges-au-Mont-d’Or – Photo ©ET

Sentier de l'eau, Collonges-au-Mont-d'Or – Photo ©ET
Sentier de l’eau, Collonges-au-Mont-d’Or – Photo ©ET

Sentier de l'eau, Collonges-au-Mont-d'Or – Photo ©ET
Sentier de l’eau, Collonges-au-Mont-d’Or – Photo ©ET

collonges8

 

Sentier de l’eau, Collonges-au-Mont-d’Or – Photo ©ET

On doit vous avouer qu’on a pas vraiment de grand intérêt à ce parcours car il y a vraiment un très long passage dans les rues de Collonges entre les grands murs des villas.

Pour retrouver le plan de la balade, on vous conseille d’aller sur le site du Grand Lyon : Site internet du Grand Lyon

N’hésitez pas à nous laisser un commentaire et à partager l’article sur les réseaux sociaux !

Un retour dans le passé

Précédemment nous vous avions parlé du Château de Drée, si vous ne l’avez pas encore lu c’est ici.

Ce weekend de mars nous avons entre les mains le magazine Spot Lyon qui nous parle de la vie de Château. Ni une ni deux, on prend notre appareil photo et notre voiture, direction 2 châteaux : le Château de La Roche et le Château de Bouthéon.

Château de la Roche

On commence par le Château de La Roche à 1h de Lyon. Clairement notre château préféré !!

DSC_0471
Château de La Roche – Photo ©ET

Lorsque l’on arrive sur les bords de Loire nous nous retrouvons face à ce château bâtie à même la roche sur la Loire. Whaou que c’est beau ! Il n’a pas toujours eu les pieds dans l’eau puisqu’à sa création, au 13ème siècle, il était juché à une quarantaine de mètres de hauteur. De nombreuses familles s’y sont succédées se servant de ce château comme guet. Ce n’est que lorsqu’un barrage (barrage de Villerest) a été mis en service non loin de là dans les années 80 que l’eau est montée à cette hauteur. En 1993 il est devenu la propriété de la commune de Saint-Priest la Roche.

DSC_0473
Château de La Roche – Photo ©ET

 

L’extérieur de ce château nous a subjugué ! Dommage qu’il ne soit pas encore ouvert pour pouvoir le visiter.  Mais nous ne manquerons pas d’y retourner 🙂 D’ailleurs un petit groupe de personne nous a vivement recommandé d’y revenir l’été et de profiter des apéros-concerts sur les terrasses du château.

Retrouvez toutes les informations pratiques sur le site internet du château :
www.lechateaudelaroche.fr/

Château de Bouthéon 

Autre style, autre ambiance… Nous vous parlons maintenant du Château de Bouthéon.

P_20170319_152604 copie.jpg
Château de Bouthéon – Photo ©ET

Lorsque nous montons la route qui nous y mène nous voyons une belle bâtisse qui se dresse devant nous.

P_20170319_152437 copie
Château de Bouthéon – Photo ©ET

Lorsque nous arrivons nous remarquons beaucoup de familles avec de jeunes enfants car une animation se déroule dans le parc du château.

Cette bâtisse est également une place forte du 13ème siècle. C’est l’un des premiers châteaux qui se situe le long de la Loire. De grandes familles ont habité ici : La Fayette, Bourbon, Gadagne… d’un château médiéval il est devenu un château renaissance au fil des époques.

Nous décidons de visiter l’intérieur qui a été transformé en musée sur la région.

P_20170319_143930 copie
Château de Bouthéon – Photo ©ET

P_20170319_145808 copie
Château de Bouthéon – Photo ©ET

P_20170319_150148
Château de Bouthéon – Photo ©ET

Il faut avouer que nous n’avons pas appris grand chose et nous n’avons pas été beaucoup captivés car cela manque d’explications pourtant il y a de jolies pièces exposées comme les métiers jacquard. Dans la deuxième aile du château, il y a un aquarium qui présente les poissons présents dans le coin, cet espace est bien fait. Le reste de l’aile est consacrée au séminaire.  Le prix de l’entrée du château est un peu élevée pour ce qu’on y découvre à notre gout.

Avec le beau temps nous avons apprécié nous balader dans le parc mais je pense que nous ne sommes pas la cible de cet endroit. Nous recommanderions le parc et les animations aux familles avec jeunes enfants.

Retrouvez toutes les infos sur le site internet du Château de Bouthéon : www.chateau-boutheon.com/

Nous espérons que cet article vous a plu et vous a donné envie de vous y rendre !
N’hésitez pas à nous laisser un commentaire ou à partager l’article sur les réseaux sociaux 🙂

Retrouvez nous sur Facebook ou Instagram.

Le ciel bleu, le soleil et la mer à Giens

Etant venue dans cette région plus jeune avec mes parents, j’ai fais découvrir à Romain ce petit coin de paradis sur la côte d’azur.  Il est également tombé amoureux de ces eaux turquoises dans lesquelles nous pouvons observer les poissons et par le côté sauvage de cet endroit.

  • Où ça se situe ? :   trajet Lyon – Giens : 3h59

carte-lyon-giens

DSC_0175_01.jpgVue depuis la presqu’ile de Giens- Nous apercevons Carqueiranne et Hyères au loin à droite

  • Le logement : De nombreux particuliers louent des appartements ou maisons à la semaine. Bien sur il y en a pour tous les prix et tous les goûts. Nous aimons être indépendants et si possible au calme loin de la foule de la côte d’azur. Nous sommes passés par le site le bon coin et avons choisi un petit cabanon de pêcheurs (chemin de l’Agriotier). Nous recommandons vivement cet endroit qui vous permet de vous retrouver au milieu de la pinède.
  • Les activités :

– Partir à la découverte d’une crique : La plus belle que nous ayons est trouvée est la Plage des Darboussières.

darbou.jpg
Plage de la Darboussière

darbou2.jpg
Plage de la Darboussière

C’est ici que nous avons pris nos palmes et tubas pour partir à la découverte des fonds marins. Nous sommes restés longtemps à nous émerveiller en suivant une seiche, des sars et des daurades. Cette petite plage convient également très bien au enfants qui peuvent barboter tranquillement au bord. Petit conseil : il faut arriver tôt sur la plage pour profiter du calme et pouvoir poser ses affaires ! 🙂

– faire une balade en canoe : Cela permet de contourner la presqu’ile de Giens de manière un peu sportive car oui le canoe sur la mer demande bien plus d’efforts que sur une rivière ou lac. Nous avons loué nos canoes à La petite Flotille . Malheureusement nous sommes tombés un jour de vent et les vagues m’ont donné le mal de mer…

canoe.jpg

– le chemin du littoral : ce chemin fait tout le tour de la presqu’ile. Attention il faut avoir de bonnes chaussures, prévoir de l’eau et se prémunir de la chaleur (crème solaire…). Nous n’avons fait qu’une portion du chemin : Port de la Madrague – Plage de la  Darboussière 7km.

Nous sommes partis du petit port de la Madrague et avons suivis le sentier longeant des criques et le bord de falaises.

Nous sommes passés par le Pain de Sucre, la Pointe des Chevaliers puis la Calanque du Blé. C’est à cet endroit que le vent souffle le plus fort et donne une forme penchée aux arbres.

Puis nous arrivons à la Pointe des Salis où se dressent des ruines.

litoral 5.jpg

litoral 6.jpg

Puis nous avons grimpé jusqu’à la pointe de Rabat. C’est sans doute la partie la plus difficile du parcours car la pente est raide. Nous avons continué jusqu’à la Pointe Escampo, La Pointe de Pignet, la Pointe de la Galère et enfin la plage des Darboussières. Puis un petit chemin ramène au port de La Madrague.

Ce fut une semaine mêlant farniente, sport et découverte.

Les passerelles himalayennes du lac de Monteynard

Le premier weekend d’aout nous nous sommes rendus au lac de Monteynard en Isère réputé pour ses 2 passerelles himalayennes. Cet endroit permet une belle balade un grand jour d’été.

  • Où ça se situe ? :   trajet Lyon – Lac de Monteynard : 1h55

carte-lyon-la-mure

Ce lac est en réalité une rétention d’eau d’un barrage EDF de 657ha. Il est très fréquenté l’été car il offre de nombreuses activités comme le canoë, la planche à voile… et la randonnée. Grâce aux 2 passerelles himalayennes il est possible de faire le tour de cette étendue turquoise. Nous nous avons décidé de  partir de la première (Passerelle du Drac) et de nous rendre jusqu’à la seconde (Passerelle de l’Ebron) puis de faire demi tour. Le parcours est assez sportif mais reste agréable, nous avons mis 4h.

photo4Chemin à l’approche de la Passerelle du Drac 

photo1La Passerelle du Drac

Cette passerelle fait 220m de long et 1,20m de large. Son hauteur varie selon la hauteur de l’eau de 45 à 85m.

photo3

photo2
Pont de Brion

Le long du circuit nous pouvons le Pont de Brion, là ou fut tournée la scène de course poursuite en voiture dans le film Les Rivières Pourpres de Mathieu Kassovitz.

Bilan une agréable journée que l’on recommande aux grands comme aux petits !

Destination le Château et les jardins de Villandry

Surtout connu pour ses jardins, le Château de Villandry est une étape obligatoire dans le Val de Loire. Avec (un peu) de retard voici notre article sur cette journée.

Cet endroit est surtout reconnu pour ses jardins. Dès que l’on passe la porte après avoir pris ses tickets d’entrée on entre dans cette ambiance de délicatesse et de féérie. Et même en pleine canicule les jardins ne perdent pas de leur superbe !

Le Château :

Ce château a connu différente période. Au départ forteresse médiévale, il a basculé dans la mode Renaissance avec le rachat par Jean Le Breton. Puis il est devenu une grosse demeure. Ce sont Joachim Carvallo et Ann Coleman qui ont redonné toute sa majesté à ce château en lui redonnant son aspect renaissance et surtout en créant les jardins.

Château de Villandry ©ET
Château de Villandry ©ET

Il faut l’avouer on ne vient pas à Villandry pour le Château, cependant nous vous conseillons de faire la visite guidée. Elle dure 1h30 et vous permet de découvrir des endroits insoupçonnés comme le Salon Oriental. Le plafond hispano-mauresque donne un charme particulier à cette pièce. Il est l’un des 4 plafonds provenant du Palais des Ducs de Maqueda à Tolède, les autres étant conservés dans 3 musées.

Château de Villandry ©ET
Château de Villandry ©ET

Les jardins

Les jardins sont découpés sur 3 niveaux. Ils racontent chacun une histoire.

Le jardin d’Ornement :

Le jardin d’ornement est le jardin qui jouxte directement les salons du Château.

Château de Villandry ©ET
Château de Villandry ©ET

Il est découpé en 4 carrés qui représentent l’Amour : l’amour tendre, l’amour passionné, l’amour volage, l’amour tragique. La photo ci-dessus est prise depuis le Belvédère de la Forêt.

Le jardin d’eau

Dans ce jardin, c’est le miroir d’eau qui retient toute notre attention et nous avons une sensation d’immensité.

Jardin d'eau, Château de Villandry ©ET
Jardin d’eau, Château de Villandry ©ET
Jardin d'eau, Château de Villandry ©ET
Jardin d’eau, Château de Villandry ©ET

Le jardin du Soleil :

Ce bassin est le centre et de là partent plusieurs allées qui constituent les rayons du soleil. C’est un jardin récent par rapport aux autres. Avant il s’agissait d’une prairie.

Jardin du soleil, Château de Villandry ©ET
Jardin du soleil, Château de Villandry ©ET

Le Potager :

Il ne s’agit que d’un potager décoratif. Il est la représentation parfaite des jardins de la Renaissance. Composé de 9 carrés identiques de fruits et légumes, il doit ses couleurs pour le rouge aux betteraves, pour le vert des fanes de carottes et pour le bleu des poireaux. La guide nous a indiqué que 2 plantations étaient réalisées par an : une au printemps et l’autre à l’été.    

Potager, Château de Villandry ©ET
Potager, Château de Villandry ©ET
Potager, Château de Villandry ©ET
Potager, Château de Villandry ©ET
Potager, Château de Villandry ©ET
Potager, Château de Villandry ©ET
Potager, Château de Villandry ©ET
Potager, Château de Villandry ©ET

Nous vous conseillons de prendre votre temps pour visiter cet endroit. Il est vraiment très agréable de se balader dans les jardins et si comme nous vous y allez lors d’une journée de chaleur, cet endroit vous permettra de trouver un peu de fraîcheur. Il faut prendre le temps d’observer ces jardins et leurs détails.

Retrouvez plus d’informations sur ces différents lieux :

Château de Villandry, 3 Rue Principale, 37510 Villandry, France

Site internet du Château de Villandry : Château de villandry
Si vous êtes dans la Région il faut en profiter pour visiter d’autres Châteaux de la Loire

Et comme d’habitude n’hésitez pas à nous laisser un commentaire. Et retrouvez nous sur Instagram et Facebook 😉